Cet article est destiné aux journalistes, étudiants ou professionnels qui sont amenés à enregistrer des entretiens, des interviews ou plus généralement des réunions. Ces conseils sont principalement adaptés aux rencontres en face à face, pas aux enregistrements téléphoniques.

7 conseils pour réussir ses enregistrements - Ubiqus IO Conseil 1 : utiliser un enregistreur
Conseil 2 : utiliser des accessoires
Conseil 3 : veiller aux conditions d’enregistrement
Conseil 4 : briefer votre/vos interlocuteur/s
Conseil 5 : clarifier tout ce qui peut l’être pendant l’enregistrement
Conseil 6 : commencer en douceur et tester l’enregistrement
Conseil 7 : contrôler l’enregistrement dès la fin de l’interview

Conseil 1 : utiliser un enregistreur

Entretien vidéo ou audio seul ?

L’interview  ou la réunion sera-t-elle filmé ou simplement enregistrée ?
C’est une question qui va au-delà de la simple technique. En effet, aujourd’hui, grâce aux smartphones, il est aussi facile de réaliser une vidéo qu’un enregistrement. Une interview face-à-face pourra facilement prendre la forme d’une vidéo si celui qui tient la caméra ou le smartphone s’y sent préparé.
Si tel est votre désir, Philippe Couve, journaliste chez Samsa.fr propose d’ailleurs une excellente vidéo en ligne sur « comment utiliser son Iphone ou smartphone pour réaliser une interview ».  Réaliser une interview vidéo nécessitera plus de temps, de préparation, de prises, etc. Il faudra également sans doute avoir recours à un logiciel de montage vidéo (nous recommandons Movavi, un petit logiciel payant mais qui le vaut bien).

En fonction de vos besoins (thèse, recherche, série d’entretiens), l’enregistrement audio sera la meilleure option.
Il vous permettra normalement de mieux contrôler votre enregistrement, en déposant l’enregistreur à un endroit stratégique. Vous pourrez également éditer un enregistrement très facilement avec un éditeur gratuit comme Audacity, la référence.

Smartphone ou enregistreur professionnel ?Ubiqus IO transcrit vos MP3

L’émergence du smartphone tout en un est un fait. Un Iphone ou un smartphone sous Android est tout à fait à même de réaliser un entretien. Vraiment ?
En tant que professionnels de l’enregistrement d’entretiens, nous pensons que le smartphone ne  peut être qu’une solution d’appoint ou pour réaliser une vidéo à moindre coût.
Une solution plus professionnelle est  d’investir dans un enregistreur numérique.
Pourquoi ? Un enregistreur offre une qualité de son bien meilleure qu’un smartphone.

Et le stockage ? Une vidéo de 5 minutes « pèse » déjà 1Go !

Le problème du smartphone (surtout pour les possesseurs d’un Iphone) sera également sa capacité de stockage, souvent limitée. Par exemple, une vidéo de 5 minutes nécessitera 1Go de stockage. Gloups !

Extension de mémoire
De son côté, un enregistreur disposera d’un carte SD dont vous pourrez choisir la taille. Si elle n’est pas fournie avec l’enregistreur, ce sera un (petit) investissement supplémentaire mais qui assurera votre tranquillité d’esprit et la certitude que l’intégralité de votre entretien sera enregistrée.

Les micros X/Y qui équipent la plupart des enregistreurs de milieu de gamme offrent un rendu sonore excellent. Grâce à leur disposition, ils captent aussi bien les sons qui viennent de face que ceux qui arrivent en latéral. Avec un smartphone, il faut faire face à la source et être très proche pour bien capter.

Si malgré ces arguments, vous continuez à privilégier l’utilisation de votre smartphone préféré, pensez bien à :

  • Placer le téléphone en mode avion ;
  • Recharger le portable ou le laisser en charge pendant l’enregistrement ;
  • Faire de la place afin d’avoir assez de mémoire disponible.

Quel type d’enregistreur numérique choisir ?

Pour l’enregistrement de votre entretien, nous recommandons les enregistreurs numériques.
Pour être complet sur le sujet, il existe également des enregistreurs espions (qui prennent la forme d’un objet usuel comme un clé USB) qui sont moins onéreux mais de moins bonne qualité. Ou encore, des enregistreurs multipistes, plus onéreux qui sont à privilégier pour les enregistrements musicaux, pour capter les artistes en live ou en studio.

Utiliser un enregistreur numérique par Ubiqus IOCe site a réalisé un comparatif et son verdict est que l’enregistreur numérique, type Zoom H1 sera votre préféré si vous êtes journaliste, doctorant ou organisateur de réunion.
À Ubiqus IO, nous avons tendance à le croire car nos collègues du Groupe Ubiqus utilisent les enregistreurs Zoom depuis de nombreuses années pour les enregistrements sur site (réalisés par nos rédacteurs).

Pour moins de 100€, le Zoom H1 est très compact et offre une superbe qualité sonore.

Ses deux micros disposés en X/Y accentuent la qualité de l’enregistrement en simulant un effet stéréo.
Le Zoom H1 dispose d’un port de carte SD et n’a besoin que d’une seule pile pour fonctionner. Il affiche une excellente autonomie et est très simple d’utilisation.

De la même manière que pour le smartphone, avant l’entretien, veillez à :

  • Vérifier l’état de la batterie, voire la changer avant le début de l’entretien pour plus de sureté ;
  • Vérifier l’état de stockage de la carte SD.

 

Conseil 2 : utiliser des accessoires

Ajouter un microUbiqus IO transcrit vos MP3

En tant qu’agence de transcription, nous recommandons l’utilisation d’un enregistreur numérique pour vos enregistrements plutôt que celle d’un smartphone (voir Conseil 1 sur ce point).
En effet, les dictaphones numériques offrent une bonne qualité de son. Toutefois, ils montreront leur limite dès lors que la source est à plus de 5 mètres du micro ou que l’environnement est saturé.
Pour améliorer la captation sonore de l’enregistreur numérique, on pourra lui adjoindre un micro.

Dans le cas du Zoom H1 décrit dans le Conseil 1, par exemple, il dispose d’une entrée mini-jack sur laquelle on pourra brancher un deuxième micro si les sources sont éloignées les unes des autres.

Micro main ou micro-cravate ?

Réponse de Normand : ça dépend.
Pour être franc, le budget ne sera pas vraiment une différence. P. Couve recommande les micros suivants, compatibles Iphone :

Utiliser un micro-cravate par Ubiqus IOUtiliser un micro main par Ubiqus IO

  • Micro-cravate : Micro SmartLav Plus de la marque Rode (pensez à acheter également une rallonge de câble avec prise jack à 4 contacts TRRS) ;
  • Micro main : Micro iRig Mic de la marque IK Multimedia.

Les deux sont aux alentours de 50€ pièce.

La différence viendra plus du type d’interview que vous souhaitez réaliser ou de la « dextérité » dans l’utilisation d’un micro main.
Si vous ne disposez que d’un seul micro-cravate, les questions ne seront pas entendues sur l’enregistrement. Il faudra donc demander à l’interlocuteur de répéter la question et d’y répondre ou de faire des phrases complètes en reprenant votre question (voir Conseil 3).

Dans le cas du micro main, il faudra veiller à continuellement orienter le micro : vers soi, tout d’abord, pour poser la question puis l’orienter vers l’interviewé pour enregistrer sa réponse. Attention ne pas laisser le micro dans les mains de l‘interviewé car vous perdriez le contrôle de l’audio. Une astuce recommandée par P. Couve est de faire une boucle avec le câble pour tenir le micro. Cela permet d’éviter les « bruits de micro » et accessoirement de garder le contrôle des opérations !

l'enregistrement d'entretiens réussi

Conseil 3 : veiller aux conditions d’enregistrement

Choisir de préférence un lieu calme

Il va de soi que l’environnement sonore jouera un rôle primordial dans la qualité de l’enregistrement. Un enregistrement résultant tout naturellement en une perte de qualité auditive, quelle qualité aura un enregistrement si vous-même peinez à entendre votre interlocuteur ?

Idéalement, trouvez un endroit au calme, avec un minimum de bruit de fond. Fuyez comme la peste les pollutions auditives récurrentes ou intempestives.

Si l’enregistrement ne peut que se faire dans un environnement bruyant, veillez à rapprocher l’enregistreur ou mieux un micro main (voir Conseil 2) de celui qui parle. Et Si possible, tournez le micro à l’opposé de la gêne sonore.

 

Conseil 4 : briefer votre/vos interlocuteur/s

Souriez, vous êtes enregistré·e !

Briefez vos interlocuteurs avant l'enregistrement - Ubiqus IODans les entretiens et interviews, plus qu’ailleurs, la courtoisie et la transparence sont de rigueur. Cela commence bien entendu par informer le ou les participants que l’entretien sera enregistré.

Si la personne est mal à l’aise avec l’idée, tentez de savoir pourquoi (beaucoup de gens n’aiment pas l’idée de s’entendre). Rassurez les en établissant un contrat de confiance et en les assurant que l’enregistrement est un gage de professionnalisme et de précision. Un enregistrement permet également d’obtenir des citations précises, non déformées (voir notre conclusion à propos d’une obligation légale et pas seulement déontologique pour les journalistes).

Si les réticences persistent, acceptez d’interrompre l’enregistrement dès que l’interviewé le désire. Coupez vous-même l’enregistrement, par politesse, à la moindre interférence dans la conversation, par exemple en cas d’appel téléphonique.

Faire un effortUbiqus IO transcrit vos MP3

En amont de l’entretien ou de la réunion, briefer vos interlocuteurs.
Expliquez leur les limites des enregistreurs ou des micros (voir tous les Conseils précédents) et demandez-leur de faire un effort : parler clair et fort.

En fonction de qui porte le micro-cravate par exemple ou des conditions sonores, demandez aux interlocuteurs de reformuler  les questions en les intégrant à la réponse ou plus simplement de les répéter puis d’y répondre.

Dans le cas de réunions, même si les gens se connaissent, il est utile de faire un tour de table avec introduction des voix de chacun. Un calibrage utile si vous confiez ensuite la transcription de l’enregistrement à un professionnel comme Ubiqus IO, qui n’était pas présent lors des débats.

Nous savons que c’est difficile mais idéalement, surtout pour les premières prises de parole, demandez à chacun de s’identifier lors de sa prise de parole. Cela parait un peu surfait, mais c’est, une fois encore, très utile pour la suite.

l'enregistrement d'entretiens réussi

Conseil 5 : clarifier tout ce qui peut l’être pendant l’enregistrement

Lors d’un entretien ou d’une réunion enregistrée, saisissez toutes les opportunités pour clarifier les points qui vous paraitront obscurs plus tard, comme des acronymes ou des noms propres.

Lors d’une réunion, il vous faudra jouer le rôle de modérateur afin de maitriser les intervenants qui se coupent la parole ou parlent en même temps. Comme quoi gardez la qualité de l’enregistrement en tête peut aussi aider à une réunion plus fluide !

Pensez également aux transcripteurs qui ne connaissent pas votre jargon interne, si vous souhaitez gagner du temps plus tard et externaliser la transcription de l’enregistrement.

Sans être grossier, il peut également être utile de clarifier ou reformuler les propos d’une personne qui parle avec un fort accent du pays ou étranger.

De la même manière, pensez « identification » si quelqu’un a répondu par une monosyllabe ou juste un son, qui ne sera ensuite pas identifiable sur l’audio seul. N’hésitez pas à commenter et à préciser qui vient de répondre.

 

Conseil 6 : commencer en douceur et tester l’enregistrement

Toujours tester l'enregistreur numérique avant l'interview - Ubiqus IOUne fois toutes les conditions optimales réunies pour votre interview ou réunion, procédez à un test de l’enregistreur et/ou du micro. Pour ce faire, ne rentrez pas dans le vif du sujet car votre interlocuteur pourrait vous fournir des éléments de réponse qui ne serait pas (bien) captés.

Préférez poser des questions de contrôle, sur la météo ou autre, tout en précisant qu’il s’agit simplement de tester l’équipement.

Écoutez immédiatement l’enregistrement produit, et faites les ajustements micro ou sur la proximité de l’enregistreur avec le ou les intervenants pour vous assurer de la qualité optimale de l’audio.

Si le bruit de fond est trop fort (voir Conseil 3), cherchez un endroit plus calme si possible.

 

Conseil 7 : contrôler l’enregistrement dès la fin de l’interview ou réunionUbiqus IO transcrit vos MP3

Une fois votre réunion ou interview terminé, ne criez pas victoire trop vite et gardez les yeux sur la ligne d’arrivée.

Votre audio est-il optimal ? Il est facile de répondre à cette question. Mettez-vous à la place d’un rédacteur d’Ubiqus IO. Si vous n’étiez pas présent sur place, comprendriez-vous chacun des intervenants et ce qui a été discuté ?

Si la réponse est non, il n’est peut-être pas trop tard pour refaire une prise ou préciser un point qui n’a pas été bien capté par l’enregistreur. Après tout, comme on dit souvent dans le Groupe Ubiqus, si une réunion vaut la peine d’être tenue, elle vaut la peine d’être retranscrite alors finissons le boulot tant qu’on y est !

 

Conclusion : un bon enregistrement, pour quoi faire ?

Félicitations ! Vous avez lu cet article jusqu’au bout et vous savez maintenant comment réaliser un enregistrement de qualité. Mais à quoi bon ?

Pour les vidéos, pensez SEO et image de marque

Si vous avez opté pour la réalisation d’une vidéo, bien entendu un son de qualité où les intervenants sont distincts sera déjà un plus.
Toutefois, le second aspect positif d’un audio de qualité est que vous pouvez plus facilement assurer la retranscription de l’audio. Avoir le script bien orthographié de votre audio vous permet d’en assurer le sous-titrage (grâce à YouTube par exemple).
C’est bon pour votre SEO donc c’est bon pour la (future) popularité de votre vidéo (postée sur YouTube par exemple).

Certes, YouTube propose une transcription automatique de votre vidéo. Si l’audio est de qualité, la transcription sera correcte tout au plus. Mais les noms propres et les expressions trop « techniques » ne seront pas correctement retranscrits. Pour pallier ce problème, il vous faut insérer vous-même votre propre transcription, il en va de l’image de votre vidéo et de votre propre image.

Confier la retranscription de la vidéo à Ubiqus IO

puis intégrez les sous-titres à la vidéo sous YouTube ou faites appel à un professionnel. Vous restez ainsi maître de votre communication.

Pour les audios, pensez précision et citationsUbiqus IO transcrit vos MP3

En ce qui concerne les enregistrements audio, c’est la même chose. Pour garder le contrôle de votre communication, il faut restituer les propos très fidèlement. Sans vouloir effrayer nos lecteurs, le cabinet d’avocat LMC Partenaires détaille dans un article édifiant ce que peut (potentiellement) risquer un journaliste qui ne rend pas proprement compte des propos d’une interviewé. Ils titrent leur article « retranscription : plus qu’un devoir journalistique, une obligation légale ». En fonction du contexte, cela peut vite dégénérer comme peut en attester Edwy Plenel. En sa qualité de directeur de publication du site d’informations Mediapart, il a été condamné en 2013 (appel en 2015) pour diffamation après une plainte déposée par Florence Woerth. La transcription erronée d’un entretien téléphonique entre Eva Joly et un journaliste de Mediapart laissait à penser que la juge incriminait Mme Woerth, alors que ce n’était pas le cas.

Sans risquer autant, disons que la rigueur professionnelle impose de réaliser une attribution des propos la plus fidèle possible, et que cela ne peut être obtenu que par un retranscription professionnelle de l’enregistrement.

Pour la retranscription professionnelle d’enregistrement, Ubiqus IO propose un service en ligne et sans contraintes.

La transcription d’une heure d’audio est à partir de 90€ H.T. Renseignez-vous !

 

Note :

Pour cet article, nous nous sommes placés de notre point de vue, agence de transcription en ligne, utilisatrice d’un enregistrement afin d’en obtenir une transcription fidèle. Les recommandations, marques et produits cités dans cet article le sont à titre gracieux. Ubiqus IO propose une application web 2-en-1 pour traduire et transcrire. Si nous recommandons un produit, un service ou citons une source, c’est parce qu’ils nous ont aidé à réaliser cet article ou que nous les utilisons nous-même, ou dans le Groupe Ubiqus.
Qu’ils soient donc tous remerciés.

Vos commentaires sont utiles alors n’hésitez pas à réagir à nos 7 Conseils pour réussir l’enregistrement de vos entretiens, interviews et réunions.

Liste des sources, services et produits :

Movavi, éditeur vidéo
Audacity, éditeur audio
Enregistreur Zoom H1
Micro-cravate : Micro SmartLav Plus de la marque Rode
Micro main : iRig Mic de la marque IK Multimedia
LMC Partenaires
Philippe Couve
enregistreurnumerique.fr